FANDOM


La communauté Modifier

La communauté hermaphrodite sursauta de haut en bas au passage de la météorite. Elle n’en survivrait pas c’est certain.

Mais ce n’était pas grave ! Car grâce à la bienveillance de leur déité, les individus, eux, survivraient et donneraient naissance à des dizaines d’autres communautés. Puisque leur mode de reproduction permettait que deux seulement suffisent à donner toute une population.

Si les calculs des calculomètrances étaient justes, on obtiendrait donc vito-presto une populace propre à remplir les palaces satanasso-sataniques de sultanasses frigides et œcuméniques. Mais pour l’instant, le monde intergalacté apprenait avec effroi et grand’ peine l’évènement à l’eau… Comment allait-il y faire face, sans la perdre ?

Un 1er individu, sans nom et sans visage , mais que pour la bonne compréhension de notre récit nous prénommerons Ind1, pas tout à fait par hasard, comme nous le verrons plus tard, émit l’hypothèse que la communauté dispersée ne le serait pas très longtemps, que tout le monde allait se retrouver et repartir là où on en était resté avant la chute silicatée funeste.

Mais ce n’était là que élucubration d’hermaphrodite ! Car le monde, vaste, grand et si beau autrefois, allait bel et bien à sa perte maintenant que le crash s’était produit. Imagineriez-vous une population de licornes décornées, dévisagées et dénommées, reprendre sereinement le taureau par les c… , par les appendices situées sur la partie haute de son anatomie entre orbites et cavité frontale pour faire face sans baver de trouille à leur nouveau destin ? Et bien oui, il fallait agir, n’importe comment mais agir.

Ainsi parlait un 2ème individu, que pour la bonne compréhension de notre récit nous dénommerons Div2. Ce à quoi répondit un troisième, Vid3 : "Soit ! Agissons, posons un acte qui nous pose. Je propose une synthèse. Érigeons un drapeau dont le dessin symbolisera notre communauté en danger ! Ainsi tous, tout ceux qui dispersés se trouvent perdus pourront s’y rallier et converger afin de recréer notre chère communauté. Il faut que ce drapeau identifie par un symbole simple ce que nous étions. Alors hermaphrodites ici rassemblés, dites-moi : Quel est ce symbole ?"

Betacorna-bétacornus, quel est ce virus qui nous fait de la sorte virer de consensus ?

-"Je dirais quant à moi, s’éleva une petite voix, qu’il s’agit du trèfle à 4 feuilles ?!

-"Mais oui, mais oui, hurlèrent les sorcières qui arrivèrent par la porte de derrière.

Ind1, Div2 et Vid3 s’écrièrent en chœur : "Ha non !!! Pas les sorcières !!! On a déjà la météorite, Alors ça suffit ! Vid3 : "Déïté nous t’implorons de nous débarrasser de ces emm… !? Ind1 et Div2 :" Oui Déïté, s’il te plait, fais les disparaitre" .. Et POUF les sorcières. Dans un nuage rose s’évanouirent.

Avec elles disparurent toutes les bêtes à poils, les sourcilleux, les bêtes à queue et les gros nœuds. Ni une ni deux, celles sans poils sans sourcils sans queue ni gros nœuds s’emparèrent de pinceaux et se mirent à l’ouvrage.

dumarché/oudlafoire: Ouh rage, ouh désespoir pour ces animale ni femelle qui, à une vitesse prestigieuse inscrivirent leur nouvel emblème sur l’étoffe qu’ils hissèrent tout aussi prestement en haut d’une hampe!

Vid3 cependant ne paraissait guère satisfait.

lazarille: Et oui en effet car il avait fait des ronds, et puis des ronds, et puis des ronds, et puis des bulles, qui faisaient comme une écume : résultat on n’y voyait rien du tout !

Vid2 s’écria alors :"Ho un cocon de reproduction, ho comme c’est mignon…mais on n’y comprend rien, c’est la confusion !

toutoutoutine: Que n’avait-il proféré là le malheureux, car la stupeur les saisit tous quand une voix de basse s’éleva derrière eux, émanant de l’énorme corps flasque du quatrième hideux individu de la communauté.

jerohano: Idu4 (le bien nommé):" OUI C EST LA CONFUUUuuSIOOoooN ! LA FUSIOOOoooon des CONS ! Moi ! qui suis le plus puissant… des hermaphrodites… un des plus vieux, …je dis… …

Les quelques hermaphrodites qui avaient pu rester autour de l’emplacement originel de la communauté, étaient tous là, dans un forum informel où seuls quelques uns s’étaient exprimés, et avaient peu été écouté par les autres, sur les principes de « qui ne dit mot consent » et sur celui de « j’ai toute confiance en mes gentils camarades, que je connais depuis longtemps et qui … », bref, tous ces gentils hermaphrodites ou supposés tels en tout cas, étaient à présent à l’écoute de Idu4, et concentrés, attentifs à ce qu’il allait bramer…

« Il n’est plus temps de vivre en communauté, il faut nous structurer comme les montagnes, en un triangle qui résiste aux coup du ciel. Je… ME proPOOOse comme le sommet de la montagne. Et JEEE proPOoose que notre drapeau soit orné D’UUuune MOONtAAAAgne devant UUUUN SEEUUUUUUUL cercle…

Qui a ENCOOOOooore quelque CHOOOOSe à dire ? ».

Ind1 fuit dans la nuit. Modifier

La soumission de ses semblables, Ô combien semblables, aux idées d’Idu4, le fait même que quelqu’un les ait émises parmi ceux qui avaient constitué la communauté, l’a révulsé. L’idée de la reconstitution pure et simple de la communauté telle qu’elle avait été ne lui semble plus possible. Il n’y trouverait plus sa place lui semble-t-il. Enfin il ne sait pas. Pas tout de suite en tout cas.

Alors il fuit, Idu4 et sa masse odieuse, ses congénères qui se soumettront au moins un temps, forcément trop long, et ses propres doutes, l’image brisée de la communauté, éparpillée par la catastrophe.

Et puis il veut savoir, quêter, secourir peut-être, il suit donc la trace du météore en espérant retrouver d’autres hermaphrodites, les rejoindre, et qui sait retrouver avec eux un peu de la communauté de naguère, d’avant …

Il se sent comme un Saint Bernard partant au secours de pauvres hères en détresse. Lucide, il s’avoue cependant que le premier à désirer secourir est lui-même. Mais il ne sent pas l’âme d’un Robinson et il sait qu’il a besoin de sa communauté pour se reconstruire. Pourtant, comme le personnage échoué dans la solitude de son île, il porte des interrogations sur le sens de l’humanité et de la conscience de soi. Cette météorite incendiaire est une aubaine en réalité; jamais il n’aurait eu l’audace sans elle de se regarder et remettre ainsi en question sa vie et ses croyances! Aussi, décide-t-il de ne pas prendre la fuite mais bien au contraire d’avancer. Il rampait maintenant avec plus d’assurance, une légère ivresse le grisant…

Ind1 rampe longtemps, longtemps à travers les décombres de ce qui avait été une plaine d’abondance pour lui et ses semblables. Rien de ce qu’il peut voir dans cette tranchée calcinée ne lui donne l’impression d’être vivant, ce n’est que roches à nu. Il ne commence à trouver des vestiges de vie qu’à la fin de sa journée de déambulation difficile, dans ce paysage chaotique. D’abord des débris végétaux déchiquetés, puis des restes d’habitation hermaphrodites, ou de coquilles de gastéropodes, de mollusques. Enfin une trace hermaphrodite, mais quelle trace ! Un membre coupé, racorni, à moitié calciné. Il en reconnait les marques d’un de ses partenaires sexuels de la saison dernière. Il n’en garde pas un souvenir très affectueux, mais son cœur en est figé. . . .

CHAos1le chaos Il ne veut pas s’arrêter sur cet aspect de sa vie passée, sur sa sexualité qu’il qualifiait glorieusement d’utilitaire parce que jamais il ne se serait autorisé à accepter tout sentiment d’attachement. Ses reptations sont plus lentes maintenant, lenteur de fatigue que les ombres du crépuscule ne font qu’amplifier. Il n’arrête pas pourtant malgré la douleur physique car il est sûr désormais qu’au bout de ce tunnel, il est à même de trouver les lumières d’une aube nouvelle. D’ailleurs, il lui semble percevoir non loin de lui un chant, chant léger et joyeux qui le ragaillardit; il prend alors son pied à son cou, son pied qui se trouve soudain inondé d’un mucus et le propulse dans une onde de plaisir.

Bon an mal an, clopinant, rampant, il arrive face à un spectacle qui lui coupe le peu de souffle qui lui reste: ce sont d’abord des odeurs, poivrées et sucrées, des couleurs, vertes et rosées, un air, humide et tiède, et ces airs mélodieux qui l’ont attiré jusque là! Sur ce tableau, des silhouettes longues et baveuses, filiformes, écumantes, avec lascivité se prélassent sans que son arrivée ne les perturbe.

Les infames Maduro Colorada soules de bières, n’arrivaient mème pas à se maintenir les unes à cotés des autres. Elles se recroquevillaient comme des bourgeons à l’envers, révulsant le temps, comme les feuilles malades, puis tentant d’échapper à la lumière de la lune s’étiraient de toutes leurs forces débiles sans parvenir à accrocher durablement une aspérité stable sur ce sol ameubli par le cataclysme. Ind1 méprisaient ces étrangères. Parvenues, elles s’étaient développées aux dépens des communautés voisines, ne parlaient pas le mème langage et surtout avaient des moeurs d’une vulgarité repoussante. Néanmoins il ne put s’empècher d’admirer la jouissance de ces animaux, qu’en dire de plus, leur capacité à s’ébaudir dans le plaisir sans réel souci du lendemain, ou des dangers. Pour atténuer sa sensation de solitude, rendre supportable son malheur, un peu aussi pour se rassurer, illusoirement il s’en rendait compte, il se blottit sous une petite motte, non loin des Maduro Colorada. Une bonne période de sommeil lui permettrait d’y voir plus clair demain.


A son réveil, comme débarbouillé par la rosée matinale, il se sent neuf et léger. Tout le poids de l’accablement qu’il portait en lui semble lavé, nettoyé par les petites perles d’eau. Le regard qu’il a toujours posé sur lui, animal rampant, fragile, lent, écrasé sous sa coquille ne lui convient plus, pas plus que la vision d’un monde hostile et laid ou la perception des autres qui n’auraient que noirs desseins. Il repense au spectacle des Maduro Colorada… Oui.. Non… Et il se met en route gaillardement traversant plaines et bois calcinés vers la patrie maritime des Bidolo Cornoratu.

VID 3 Modifier

Rompu par son lamentable échec, VID3 s’est laissé dériver sur son drapeau et il atteint maintenant les rives des Bodilo Carnoturo, ce petit peuple qui l’a créé la saison dernière, peuple capable de partir de peu, apte à se satisfaire d’un rien.

Chez eux aussi, le paysage est dévasté mais il y sent d’entrée de jeu que le climat n’y a pas varié. Il est accueilli en grande pompe, chacun délaissant son activité pour courir à sa rencontre.

jerohano:

"Vid3 !!! Vid3 !!!" clament les Bodilos. Ils se souviennent de la saison passée, où Vid3 était venu parmi eux. Car celui-ci est un diplomate ethnographe ; son rôle dans la communauté avait été d’aller au devant des autres peuplades du plateau. Ce dernier séjour chez les Bodilo Carnoturo n’avait pas été le premier. Ce qui le rend particulier à ses yeux, et aux leurs, c’est la résolution des conflits internes qui les opposait l’année dernière. Il avait su parler aux uns et aux autres, et trouver un terrain d’entente. Au passage bien sur les échanges avec sa propre communauté, aujourd’hui si mal en point, disparue peut-être, avaient été améliores.

"Salut à vous, Bodilos !" répond-il fortement, retrouvant le prestige passé de ses missions d’antan. "Je viens vers vous en ces heures difficiles, le coeur lourd mais plein d’espoir. Il me fait chaud au cœur de vous voir si joyeux dans l’adversité." Il fait une pause et balaie de son regard l’assemblée impromptue qui se tient devant lui, y cherchant des interlocuteurs connus. N’en trouvant pas, il reprend : "Je ne vois pas parmi vous mes amis, Woum, ni Xunch ?" en posant la question il perçoit de la tristesse chez les Bodilos qui lui font face… "N’auriez vous pas un peu de votre nectar de Rauvectus, pour un voyageur assoiffé ?"

suze-anne papa-se-tisse pepère-m’int = triphasé

Aussitôt un petit Bodilos répondant au doux nom de TRIPHASé-les petits bolides, s’exclame : "Ouaiiis , on fait l’apéro ! Avec des p’tits gâteaux !" Une bolidos à peine plus grande, mais déjà beaucoup mieux formée, Verte-pouet-pouet reprend : "ET DES OLIVES !"

Et comme par magie une outre de Rauvectus Spiritus s’amène devant Vid3, se déverse dans une coupelle en bois, tenue par une fort accorte Bodilos qu’il ne connaît pas encore ; du moins c’est ce qu’il croit, parce que le regard qu’elle pose sur lui est empreint d’une complicité timide et provocatrice … ha mais c’est la gamine de D’or-et-de-lumière l’hotesse très accorte aussi de son dernier séjour. Comme le "tempus fugit" sans changer les "mores" au pays des Bodilos.

Hermaphrodite2 …c’est la gamine de D’or-et-de-lumière .

coq-à-colas et eau-kipik pour les lents de mains

" Rauvectus tchin-tchin, oleus miam miam!, claironne la jeune femelle que la timidité abandonne tout à fait pour ajouter d’une voix de ténorino: " Et Vid trouwa, hourra hourraaa!!!

Et chaque un-une de se jeter sur victuailles et chaque un-une de faire ripaille.

Sont tous fin ronds, pas complètement oblongs, et ça braille à tue va que t’as jamais vu ça, et ça bringue en grande joie que ça se reverra pas!

toutoutoutine La nouit avait chu, les best yoles cuvaient.

Mais quoi mais quoi après tant de joie, le païs bodulo gisait-il?

OhOh que nenni! Les esprits de ses soif-hards bestioles fermentaient fort sous les effets de la divine boisson qui, cette année tout particulièrement goûteuse et efficace, semait déjà bébés et idées.

jerohano:

Le lendemain Vid3 se réveilla tout doucement. Ses sens semblaient encore pris dans les brumes de la veille. Certaines parties de son corps lui parurent de plus en plus douloureuses au fur et à mesure que cette brume se dissipait. Quand il voulut bouger il se rendit compte qu’il était encombré par deux ou trois Bodulos qui étaient encore assoupis. Il reconnut ses compagnes de beuveries de la veille. En revanche il n’avait aucun souvenir de la fin de la soirée.

Il n’attendit pas très longtemps avant de partir chercher de quoi s’hydrater. Prés de la mare centrale du village il rencontra un des anciens du village Bodilo. "Bonjour l’ancien. Comment va ?" fit-il son naturel cordial reprenant le dessus. " Bonjour Vid3, moi ça va." Fit le vieux. "Me connais-tu, je ne t’ai pa vu me semble-t-il hier soir ?" la physionomie de son interlocuteur ne lui était pas inconnue sans qu’il parvienne à vraiment l’identifier. "Héhéé Vid3, non je n’étais pas là hier soir, mais on m’a raconté, aussi je ne te tiendrais pas rigueur de ton oubli. Héhéhéé, elles ne t’ont pas loupé ces pestes là, avec leurs petits airs, pas vrai ?" " XUNCH ! c’est donc toi ?!" "Haaa tout de mème. Tu as su pour Woum ?" "Non mais j’imagine que sa vie a encore été écourtée par la catastrophe." En effet les Bodilos ne vivent pas si longtemps que les hermaphrodites de la communauté, malgré le Raulescus. Ce qui explique que les effets du vieillissement ait empèché Vid3 de reconnaitre le bodilo qu’il avait pourtant vu il y a quelque mois de là.

"Oui Woum a été pratiquement la seule victime ici. C’est pour lui rendre un dernier hommage que je m’étais absenté hier soir." Expliqua Xunch. "Et vous ? la communauté ? Où en êtes vous ? C’est déjà un grand soulagement de te voir parmi nous."

Vid3 ne réagit pas tout de suite aux questions de Xunch. Ou plutôt il réagit en se retranchant dans son for intèrieur, tout en s’occupant de se réhydrater avant de devenir un bout de cuir tout sec. Xunch se joignit à lui tranquillement.

suze-anne papa-se-tisse pepère-m’int triphasé:

"Ha, la question !" finit par s’écrier Vid3. "Nous en sommes que certains ont voulu restaurer notre identité commune en lui donnant un symbole. Un drapeau. Et la discussion a achoppé sur le symbole justement." "Un symbole commun ?" s’interroge Xunch à voix haute. "Oui c’est assez peu compréhensible n’est-ce pas ? Mais tu vois nous avons été dispersés, bien plus que vous, nos lieux communs ont été détruits, et puis nombre d’entre nous ont disparu. Quant à ceux qui restent, ils sont morts de trouille." "Mais que font vos chefs, que fais-tu toi" interroge la voix inquiète du Bidolos déclenchant une nouvelle plongée de Vid3 dans son fors intérieur.

"je ne sais pas. J’ai cherché à m’éloigner, à retrouver des repères loin de chez moi. Chercher un miroir pour y réfléchir" en finissant sa phrase Vid3 regarde Xunch et tous deux sourient. Leur vieille complicité, nourrie de longues conversations philosophiques resurgit plus vive que jamais.

"En effet, je comprends, et puis que deviendront nos accords avec la nouvelle communauté. Tu m’expliqueras tout ça plus en détail devant un repas. Viens donc, j’ai faim" Ainsi Xunch le Bidolos conclut cette discussion.

coq-à-colas et eau-kipik pour les lendemains:

Et coq-à-colas, respectueuse de l’intimité retrouvée des deux compères et confiante en leur pouvoir de prendre en main leur destin, s’éclipse discrètement sur la pointe de ses ergots…

Mais?… n’est-ce pas Div 2 qui arrive là pour nous raconter ses exploits?

Div2 peint Modifier

Sissi: Ouais ouais ce drapeau pour rameuter le petit peuple mollusque est pour Div2 l’idée qu’il faut continuer à exploiter . Ça a capoté une première fois, hé bin on va maintenant s’y prendre autrement! Parce que, que peut-il proposer d’autre, lui qui ne sait, n’a jamais su et sans doute ne saura jamais faire autre que… dessiner… et broder? Ah la broderie, son violon d’Ingres, son p’tit truc mignardise, son doudou, son, son, son…! Sau-au-f qu’en état d’urgence comme on se trouve aujourd’hui présentement, il ne s’imagine pas, non, vraiment pas, sortir toile et écheveaux de fils et réussir à convaincre ses congénères que leur salut en dépend! Ce sont donc palettes, pinceaux et tubes de couleurs qu’il court chercher, d’un pied sûr et décidé.

jojo: Un support… Peindre dans le vide ne le mènerait pas bien loin. Voyons!… Que veut-il faire? Un drapeau de la communauté? Une telle chose ne peut se contenter d’une simple feuille. Il y faut de l’ampleur. Un drap de lit conviendrait. A cette pensée lui revient ses ébats de la saison des amours passées. Il sourit, un peu ému, car justement cette année, sa troisième, il a connu une belle histoire. L’assurance de l’expérience lui avait permis d’attirer des personnes qu’il n’aurait espéré regarder auparavant. Se reprenant, il songe qu’il n’a que peu de draps de lit. Aussi se résout-il à faire des modèles sur de simples feuilles. Mais, aussitôt installé devant sa feuille, l’angoisse l’assaille. Il repense à Idu 4. Que va-t-il penser d’un projet concurrent? Et les autres hermaphrodites, quelle sera leur attitude ? Sissi: … Zutaille Div2, reprends-toi que diable , cesse donc comme ça tes gnagnagna à tout va!!! Regonflé pas sa petite voix intérieure, il repousse énergiquement sa coquille d’un mouvement de sourcils, remonte ses bretelles et s’en va … chercher un drap.

Et il en trouve un de drap, celui de Julia ! Et le voila, nom d’une jambe de bois, avec le drap de Julia et vas-y que j’humecte mes pinceaux, et vas-y que je dilue mes couleurs, une aquarelle ?

VID III "J’suis baveux et j’suis heureux !!! La la la lalère la la la laleu…"

et que je chante à qui mieux mieux,

"Qu’est-ce que je suis heureux,

et hop ! un p’tit pas de deux

,"J’suis de plus en plus baveux et si tant si tellement heureux, la la la lalère, la la la laleu." L’est plus peureux, l’est plus un gueux,not’ Div deux, l’est ingènieux, l’est talentueux! Mesdames messieurs, c’est Div deux votre serviteux!!!

jojo: Vid III qui passe par là, passe la tête dessus l’épaule de Div2. "- Hé ?! tu peins ? - Notre drapeau! – Ha tu es encore là dessus ? – … "

Div2 ne sait pas s’il peut faire confiance à Vid III. Il a aussi un peu peur d’Idu 4. Cependant, sa conviction que la communauté n’est pas correctement représentée par Idu 4 et son soi-disant pragmatisme n’est pas encore si assurée qu’il puisse la partager.

Sissi: Tel un empereur, il se drape du drap de Julia maculé de toute beauté et se rend au milieu de la plaine où la météorite a renversé son destin. Soigneusement, il en recouvre le sol brulé. Lentement les couleurs s’immiscent sur les pierres. Subtilement, le ciel change de couleur. Et soudain, du plus lointain que le lointain, une rumeur grandit, grossit qui l’ébaudit. Il a ré-u-ssi!!!

Titre de la 5ème section Modifier

Écrivez la 5ème section de votre article ici.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.